Bouquinerie

Ma « to read list » spéciale roman

26 juillet 2016
to-read-list-romans

Ma « to read list » ne cesse de s’agrandir de jour en jour. Même si j’ai déjà une bonne grosse pile de bouquins qui m’attend (je saurais quoi faire quand je serais retraitée, c’est l’avantage), je reconnais que je ne peux m’empêcher d’en acheter régulièrement. Du livre d’art à la BD, en passant par les livres de cuisine ou encore ceux dédiés à l’art de vivre, tout y passe.

Mais aujourd’hui, c’est de romans que j’ai choisi de vous parler. Même si ce n’est pas la catégorie qui remplie le plus ma bibliothèque, j’aime bien en avoir quelques-uns sous le coude, et si possible, tous genres confondus, pour faire mon choix au moment t.

Cette « to read list » spéciale roman est relativement courte, et vous trouverez même une petite exception dans le lot, qui ne peut être classée dans cette catégorie, puisqu’il s’agit d’une expérience réelle…

Je ne vous en dis pas plus, et vous laisse les découvrir :)

+++

 Les fauves d’Odessa
de Charles Haquet

« Pour l’apéro, quelques amuse-bouches : des toasts de caviar parfumé à l’urotropine. En entrée : une bonne terrine de porc nourri au clenbuterol, anabolisant bien connu des culturistes. En plat de résistance : méli-mélo de poissons – tilapia aux antibios et saumon aux œstrogènes. Plus besoin de prendre la pilule, mesdames. »

Camille Dupreux, fondateur du cabinet de conseil TracFood, spécialisé dans la traçabilité des aliments, disparaît alors qu’il enquête sur une société louche, qui importe d’Asie des conteneurs de nourriture. En remontant la piste, son associé Marco découvre l’horreur de la contrefaçon alimentaire et le cynisme des industriels occidentaux. De la Chine à Odessa, il cherche la geôle où Camille est retenu par les fauves impitoyables de la mafia ukrainienne, prêts à tout pour faire fructifier leur business.

Pourquoi ce bouquin ?
Tout simplement parce que c’est un sujet désespérément actuel, et qu’au fond de moi, j’espère que le héros fera payer les méchants industriels ! Ben quoi ? On peut rêver, non ?

+++

Une chambre à soi
de Virginia Woolf

Bravant les conventions avec une irritation voilée d’ironie, Virginia Woolf rappelle dans ce délicieux pamphlet comment, jusqu’à une époque toute récente, les femmes étaient savamment placées sous la dépendance spirituelle et économique des hommes et, nécessairement, réduites au silence. Il manquait à celles qui étaient douées pour affirmer leur génie de quoi vivre, du temps et une chambre à soi.

« Pourquoi un sexe est-il si prospère et l’autre si pauvre ? Quel est l’effet de la pauvreté sur le roman ? »
Virginia Woolf

Pourquoi ce bouquin ?
Même si je connaissais Virginia Woolf de nom et de réputation, je n’avais jamais rien lu d’elle. C’est en lisant un article dans le magazine Flow que j’ai eu envie de me lancer. Quant au choix du titre, faut dire ce qui est, mon âme de féministe a été immédiatement attirée par la thématique abordée…

+++

La triste histoire des frères Grossbart
de Jesse Bullington

« On n’est pas des voleurs, on n’est pas des assassins ; on est juste des gens de bien à qui on a fait du mal. »
Découvrez le fabuleux et néanmoins sanglant périple des frères jumeaux Hegel et Mainfried Grossbart. Les premiers tueurs en série de l’Europe médiévale.
Voici leur histoire, triste mais véritable.

Pourquoi ce bouquin ?
Du sang, de la violence, des serial killers, eh oui, je plaide coupable, j’adore ça ! 

 

+++

Les portes de la perception
de Aldous Huxley

 En 1954, sous contrôle médical et animé d’une volonté scientifique, Aldous Huxley absorbe de la mescaline, alcaloïde actif du peyolt, ce cactus indien qui procure des visions colorées accompagnées de divers phénomènes psychologique. Son but : ouvrir les « portes de la perception », selon l’expression consacrée par William Blake.
Une véritable introduction à la vie mystique.

« L’homme connaît tant d’autres choses ; il ne se connaît pas lui-même. »
Aldous Huxley

Pourquoi ce bouquin ?
Parce que je trouve ça carrément cool et complètement dingue qu’un scientifique fasse ce genre d’expérience. (Et accessoirement, parce que c’est Huxley.)

 

+++

Par-delà le mur du sommeil
de H.P. Lovecraft

« Je t’en dirai davantage plus tard - à présent j’ai besoin d’un long repos. Je te parlerai des horreurs interdites qu’elle m’a fait pénétrer – des horreurs séculaires qui suppurent encore aujourd’hui dans des coins perdus, entretenues par quelques prêtres monstrueux. Il y a des gens qui savent sur l’univers des secrets que nul ne devrait pouvoir faire. J’y étais plongé jusqu’au cou, mais c’est fini. À présent, je brûlerais ce maudit Necronomicon et tout le reste… »

Pourquoi ce bouquin ?
On ne présente plus H.P. Lovecraft, maître et instigateur du roman d’horreur ! Tout comme Virginia précédemment citée, je n’avais pas encore eu l’occasion de lire ses bouquins, alors que j’adore ce genre de lectureJ’ai d’abord commencé par « La peur qui rode », que j’ai beaucoup aimé. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’entamerai celui-ci.

 

Avez-vous lu l’un de ces livres ?
Quels titres me conseilleriez-vous ?

 

You Might Also Like

Pas de commentaire(s)

Laisser un message